Détail du projet

Titre du projet:
ACCOMPAGNEMENT ET DÉFENSE DES DROITS DES VICTIMES DES VIOLENCES SEXUELLES
Numéro du contrat:
FEXJ-VDYH-QM
Coût du projet :
100 000 EUR
Date début :
2017-09-01
Date fin :
2019-08-30

Objectifs du projet

-Mettre en place un dispositif multisectoriel de prévention et de réponse aux violences faites aux femmes et filles.
-Renforcer les capacités de prise en charge globale des victimes des violences sexuelles
-Plaider pour l’élaboration d’une loi spécifique sur les violences basées sur le genre ;
-Elaborer un cadre stratégique de lutte contre les violences faites aux femmes.

Contenu du projet

En dépit de la ratification par la République du Congo de la plupart des instruments juridiques internationaux et régionaux et l’adoption de plusieurs textes au niveau national, consacrant l’égalité et l’équité entre l’homme et la femme dans les domaines de la vie politique, économique, sociale et culturelle, la situation de la femme reste encore préoccupante. Elle est caractérisée par des discriminations au plan légal (droit fiscal, droit pénal, code de la famille, droits sociaux, économiques) auxquelles s’ajoutent les inégalités de fait (lévirat, femmes battues, viols, harcèlements sexuels, problèmes d’héritage en cas du décès de l’époux).
Ce projet contribuera à la mise en place d’un dispositif multisectoriel de prévention et de réponse aux violences faites aux femmes et filles. Il s’agira surtout de renforcer les capacités de prise en charge globale des survivantes et plaider pour l’élaboration d’une loi spécifique sur les violences basées sur le genre et enfin élaborer d’un cadre stratégique de lutte contre les violences faites aux femmes.

Activités prévues

1-Améliorer la prise en charge des victimes des violences sexuelles
1.1-Evaluer les besoins en termes de renforcement des capacités des structures de PEC
1.2 -Assurer l’approvisionnement des structures en médicaments et équipements et pré positionnement des PEP kit dans les sites sentinelles
1.3-Elaborer/actualiser un module de formation harmonisé sur la PEC des VVS
1.4-Renforcer les capacités des prestataires sur la prise en charge clinique des VS, la collecte de données et la gestion des commodités
1.5-Appui à l’organisation des cliniques mobiles
1.6-Mettre en place et renforcer les espaces d’expression, d’animation culturelle et de verbalisation
1.7-Appuyer l’assistance juridique et judiciaire des victimes
1.8.-Organiser un système de référence et contre référence
2-Assurer le monitoring et documentation des violations des droits des femmes
2.1-Réaliser des études et enquêtes sur les violences faites aux femmes
2.2-Assurer la documentation et le monitoring sur les VBG
2.3-Réaliser le reporting sur les VBG
2.4-Réaliser les forums de discussions
3-Assurer la mobilisation communautaire et la solidarité sociale autour des Violence faites aux femmes
3.1 -Produire les supports de sensibilisation sur les VS et les services offerts
3.2 -Mobiliser les communautés rurales sur les violences faites aux femmes
3.3-Renforcer la sensibilisation des communautés sur VFF (émissions, tribunes télévisées.)
4-Développer un Dispositif d’appui d’urgence sur les violences basées sur le genre
4.1 -Lancement d’un système d’alerte précoce sur les violences basées sur le genre
4.2-Organisation des visites de solidarité et de surveillance sur le terrain
5-Renforcement du plaidoyer pour l'élaboration d'une loi spécifique sur les VBG
5.1-Conduire une étude et proposer un draft de la loi portant protection des droits des femmes victimes des violences
5.2-Organiser un Atelier de validation du draft de la loi
5.3-Renforcer le plaidoyer en vue de la promotion, la validation et l’adoption de la loi
6 : Renforcement organisationnel/ Capacités/ Durabilité
6.1-Appui institutionnel
6.2-Recyclage et formation
6.3-Capitalisation des acquis

Résultat attendus

-Efficacité du dispositif d’alerte précoce sur les VS mise en place dans les localités ciblées
-60 agents de santé des hôpitaux et des CSI chargées de la PEC médicale, 30 auxiliaires et officiers de justice, 60 leaders communautaires et 30 responsables des associations formés
- Accompagnement, orientation et assistance juridique des victimes
-Qualité des soins de base et de première référence de la prise en charge médicale et psychosociale

PARTENAIRE