Détail du rapport

CAMPAGNE DES 16 JOURS D'ACTIVISME DE LUTTE CONTRE LES VBG 2017

Pour 2017, la période de 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes était marquée par la campagne TOUS UniS sur le thème : « Ne laisser personne pour compte: mettre fin à la violence contre les femmes et les filles ». La campagne de communication a été menée de manière intensive sur une période relativement courte et dans un espace donné en vue d’atteindre des effets précis. Elle s’était insérée dans le cadre de la stratégie de communication de l’organisation. En dehors des supports écrits (dépliants, flyers, stickers, affiches) produits, les banderoles et tee-shirts ont été conçus pour atteindre un plus large public. Ces supports permettront à l’organisation d’informer et de sensibiliser le public sur des thématiques diverses.
SENSIBILISATION, ECOUTE ET CONSEILS SUR LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE
L’activité avait consisté de faire un sondage d’opinion sur la connaissance de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et échanger avec les populations cibles, notamment les hommes, les femmes/filles sur les violences basées sur le genre. Les actions suivantes ont été organisées : prévention et de plaidoyer sur la prévention et réponse aux VBG ; organisation de séances de sensibilisation dans les lieux publics (gares, écoles, marchés ; information de la communauté des différentes formes de violences et des services disponibles ; distribution de dépliants, affiches et prospectus et action de prise en charge moral et psychologique ambulante.

EMISSIONS RADIOPHONIQUES SUR LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

A travers la campagne de communication préconisée à travers les activités des seize jours d’activisme sur les violences basées sur le genre, l’Association Avenir NEPAD Congo entendait assurer la médiatisation de l’existence du Guichet d’Observation des droits humains; informer les citoyens sur les différentes formes de violence et diffuser de messages culturels dans les langues locales.
Quatre émissions radiodiffusées ont été animées le 24, 25, 28 novembre et le 10 décembre 2017 dans le cadre de la campagne des 16 jours à la radio citoyenne des jeunes de Brazzaville. Ces émissions étaient l’occasion pour l’Association Avenir NEPAD Congo de présenter les innovations dans ses stratégies de communication pour la lutte contre la violence conjugale, de susciter l’engagement des responsables nationaux et des professionnels des média dans la lutte contre les violences basées sur le genre et de faire le bilan sur les différentes activités menées par l’organisation dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes.


TRIBUNES TELEVISEES
Deux tribunes télédiffusées de 45 mn sur les violences bases sur le genre ont été animées à Télé Congo et Tele Dol, le 27 novembre 2017 dans le but de sensibiliser sur les types de violences domestiques et conjugales ; interagir avec les téléspectateurs sur les formes de violences domestiques et leurs conséquences et susciter une meilleure conscience à travers le témoignage d’une victime de harcèlement sexuel en direct. Les interventions des téléspectateurs avaient porté sur la prise en charge des survivantes ainsi que les mécanismes de dénonciation des cas de harcèlement sexuel, les structures d’accompagnement des victimes et de plaidoyer.

ROMOTION CLIP VIDÉO ET OPUS MUSICAL SUR LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES
Dans le cadre de la campagne des seize jours de lutte contre les violences faites aux femmes, l’Association Avenir NEPAD Congo a fait sensation sur la toile à travers le clip Cri de cœur de la femme. On y voit un groupe de musicien chanter pour dire NON aux violences faites aux femmes et dénoncer le quotidien des femmes battues qui attendent encore trop longtemps avant de dénoncer leurs bourreaux.

CRI DE CŒUR DE LA FEMME
Nous disons NON à : l’expropriation de la veuve, le viol, l’excision, les abus sexuels aux filles, les attouchements, le trafic d’influence à la femme, les avortements forcés, la maltraitance des enfants et la traite des personnes sont des violations des droits de la femme.
Merci à l’Association Avenir NEPAD Congo
Les violences faites aux femmes ne peuvent plus continuer
Disons STOP
Elles sont nos mamans, elles ne sont pas des jouets
Elles sont nos filles,
Elles sont nos sœurs,
Elles sont nos égaux, apprenons à les respecter.
Disons STOP
Disons STOP
Disons STOP
C’est maintenant ou à jamais
Brisons le silence.
Jamais, jamais
A la violence, faite aux femmes.
Pourquoi autant de violences à notre égard ?
Nous disons viols, inceste, agressions sexuelles, injures, mariages forcés, mutilations génitales, lévirat, harcèlement…
Je mérite mieux que ça
Je suis ta mère, ta tante, ta nièce, ta fille et ta femme.
Elle n’est pas qu’une femme, mais un Etre humain qui mérite le respect
Seuls les lâches s’en prennent aux femmes
Je m’engage à lutter contre les violences à leur égard
Je suis Ado et je respecte la femme
Elles méritent l’honneur, le respect
Elles méritent la confiance
Nous disons NON à la violence domestique
L’amour n’est pas synonyme de violence
C’est plutôt l’entente mutuelle

Arrête, Arrête, Stop violences faites aux femmes
Halte au harcèlement sexuel en milieu scolaire
Disons STOP
Au marché, dans la rue, dans les bars
Disons STOP
Les « notes sexuellement transmissibles »
Disons STOP
Les professeurs, laissez, laissez, laissez

OPUS MUSICAL
Dans le cadre de la campagne, l’Association Avenir NEPAD Congo avait produit avec le concours des artistes jeunes-talons un album musical de cinq titres afin d’atteindre un public plus large.
Les supports produits ont été distribués gratuitement. En tout 150 copies ont été gravées et distribuées auprès des ministères, les agences des nations-unies, les ambassades, les médias locaux, les organisations de la société civile et transporteurs en commun, etc.
La promotion du support a été faite toute au long de la campagne à l’occasion des émissions radiodiffusées (RCJ, RCDN, Télé Congo), des publicités sur la campagne des 16 jours et animations quotidiennes. D’une même voix, les artistes ont apporté leur contribution dans le combat concernant la lutte contre les violences faites aux femmes.

CAUSERIE-DEBAT DU 25 NOVEMBRE 2017
Pour débuter cette campagne des seize jours d’activisme sur les violences basées sur le genre à Brazzaville, l’Association Avenir Nepad Congo avait décidé d’organiser, le 25 novembre 2017, une conférence-débat sur le phénomène du harcèlement sexuel en milieu scolaire et universitaire. Les objectifs fixés étaient les suivants : échanger sur la problématique du harcèlement sexuel en milieu scolaire et universitaire ; décrypter les causes, les manifestations et les conséquences de ce phénomène ; faire l’inventaire du cadre juridique sur la question et formuler des recommandations à l’endroit des pouvoirs publics, des OSC, des partenaires intervenants dans ce domaine et aux populations.
Après les échanges, plusieurs recommandations ont été formulées par les participants pour lutter efficacement contre le phénomène du harcèlement en milieu scolaire et universitaire au Congo : renforcer la formation des enseignants et enseignants-chercheurs sur la pédagogie et la déontologie ; mettre en place un cadre de concertation permanent pouvoir public-société civile ; insérer les questions de VBG dans les programmes scolaires ;
-Mettre en place des guichets d’observation dans les établissements pour prévenir contre le harcèlement et renforcer le cadre juridique pour dissuader et punir sévèrement les auteurs du harcèlement sexuel.